Editorial

      ++++ PENSEZ À CONSULTER LA RUBRIQUE CALENDRIER ++++

++++INFOS RAPIDES: CLIQUEZ SUR L'INFO POUR L'IMMOBILISER ET LA LIRE++++

 

Pierre, dis moi, qu'est ce que la rouille demande l'institutrice. Je ne sais pas Madame. Plus tard, l'enseignante intriguée par cette réponse chez un élève de bon niveau lui manifeste son étonnement, et Pierre répond qu'il ne connaît pas exactement les processus chimiques à l'oeuvre dans l'oxydation.

Une anecdote éloquente et amusante mais bien d'autres anecdotes sont moins anodines.

Les enfants intellectuellement précoces perçoivent le monde d'une certaine manière, et, pour certains d'entre eux, ont beaucoup de mal à s'inscrire dans leur environnement social et scolaire. On peut les percevoir comme hautains, "pinailleurs", partisans du moindre effort, contestataires avec des arguments déroutants ciblés et logiques. Leurs préoccupations intriguent et leur originalité est manifeste, pouvant engendrer des rejets, des railleries, des insultes mais surtout de l'incompréhension.

On s'étonne de leurs difficultés alors qu'ils sont censés avoir un niveau au dessus de la norme.Certains, pour s'intégrer essaient de s'adapter comme ils peuvent, quitte à diminuer intentionnellement leurs capacités. D'autres se marginalisent, développent des phobies scolaires, un mal être qui peut évoluer vers des dépressions avec idéations suicidaires, voire des passages à l'acte irréversibles.

L'environnement, par manque d'information se nourrit de préjugés à leur encontre.

Mais pour eux, leurs capacités intellectuelles importantes sont souvent  concomitantes avec une immaturité affective, elle même exacerbée par une sensibilité extrême, difficile à vivre, ce que Jacques Terrassier a appelé dyssynchronie.

Ils vivent dans un mal être constant et décrochent. Ce ne sont pas des extra-terrestres. Ce sont simplement des enfants et des adolescents qui comprennent le monde d'une certaine façon, tout en aspirant à être comme tout le monde. Ils souffrent de cette différence, et ont souvent tendance à se dévaloriser ou à réagir en rebelles inaccessibles, au grand dam des parents amis et enseignants. Il s'agit de ce que j'ai appelé un handicap singulier réversible. Un handicap car ils souffrent de cette situation, singulier car il ne s'agit pas d'une pathologie et réversible car on peut comprendre leur manière de percevoir et de réagir et ainsi les aider à trouver leur place au sein de la société et à être reconnus et soutenus dans leur originalité.

Un effort d'information et de compréhension de ces enfants et adolescents est nécessaire pour leur permettre une intégration sociale et scolaire, leur permettre de vivre à leur mesure en harmonie avec le monde qui les entoure.

L'association Leopotentiels est une association à but non lucratif créée dans les départements du Bas Rhin et du Haut Rhin en 2014.

Elle se propose de favoriser la compréhension, le soutien et l'intégration sociale et scolaire des enfants et adolescents à haut potentiel intellectuel.

Elle regroupe des professionnels en interdisciplinarité (psychologues de différentes obédiences théoriques, médecins psychiatres, assistantes sociales, professeurs des écoles, documentaliste, informaticien), des enfants et jeunes adultes intellectuellement précoces ainsi que des parents concernés par cette problématique.

Son action se décline suivant trois volets:

* information du public et des acteurs concernés

* création d'un réseau de professionnels pour le repérage et l'accompagnement si nécessaire

* création d'un centre de ressources sous la forme d'une plateforme informatique qui permettra une réactivité dans le contact (contact@leopotentiels.fr), un accès à des informations pratiques (groupes de parole pour parents, formations-informations, événements divers) ainsi qu'à des informations spécialisées par thèmes et conférences.

* un outil de communication et de recherche pour des professionnels qui travailleront notamment  la question du diagnostic différentiel (à titre d'exemple EIP /enfant intellectuellement précoce/ et Syndrôme d'Asperger, EIP et co-morbidités en particulier dans le cadre du TDAH /déficit d'attention avec ou sans hyperactivité/, les troubles au préfixe "dys").

Un travail d'information à l'usage des enseignants, des professionnels de santé, une collaboration et un appui dans la réalisation de projets de prise en charge sur le terrain, un travail avec les familles notamment sous la forme d'informations et de groupes de parole sont inscrits dans les activités de l'association.

Les membres du bureau sont d'ailleurs représentatifs de cette diversité, regroupant enseignants, professionnels de santé, parents et jeunes adultes EIP.

Daniel Wurmberg, président de l'association.